d'après Les Métamorphoses d'Ovide

Adaptation : Corinne Kemeny et Chantal Labouré

(dessin : Raskal)

- Créé en 2005

- Festival « Solstice » dirigé par Marc Jancourt (Théâtre Firmin Gémier d'Antony) : Représentation au Parc Bourdeau.

- Festival « Les Enfants du 9 », dirigé par Isabelle Calabre.

- Reprise en 2015 à l'Auditorium Paul Arma d'Antony et à l'Auditorium Laurent Gerra de Lanslebourg (73).

Le petit peuple des Enfers est en émoi. Les filles de Bacchus et de Poséidon réclament justice auprès d'Hadès, car la Mort ne frappe plus : elle est amoureuse. Les hommes vivent éternellement, les rivières regorgent de poissons et de plantes : c'est tout l'équilibre naturel qui est bouleversé.

Or, la Mort est éprise du jeune Orphée. Contrainte de frapper à nouveau, elle emporte Eurydice, la femme du poète, au royaume d'Hadès. Orphée décide alors de franchir la porte des Enfers, et c'est tout un monde fantastique qui l'attend.

Méduse, le labyrinthe de Dédale et sa bête, le Sphinx, et enfin le tribunal des dieux qui jugera de la destinée de l'enfant poète...

Monter Orphée : La Porte des Enfers est le prétexte à un voyage initiatique au pays de la mythologie grecque. C'est emmener l'enfant public et l'enfant comédien dans un monde fantastique et poétique, l'univers terrifiant et fascinant de l'enfance qu'Orphée est condamné par les dieux à quitter pour devenir adulte.

Corinne Kemeny s'est notamment inspirée de La Porte des Enfers de Rodin pour créer visuellement et esthétiquement l'idée de la transition d'un monde vers un autre.

Les spectacles en France

2005 - Orphée : la Porte des Enfers

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now