Zurban

La rue s'amuse

Dans la série festivals de printemps en tout genre, n'hésitez plus : demandez Solstice ! L'espace d'une dizaine de jours, pour fêter l'arrivée de l'été à Antony, le théâtre sort deson alcôve et descend dans la rue. Le mercredi après-midi baptisé Ribouldingue est consacré aux 7-12 ans : initiation aux arts du cirque, création de masques ou découverte de danses traditionnelles, avec spectacle devant les parents le soir même, Égalementau programme : Puck (dès 4 ans), une comédie « lutine » inspirée des textes de Shakespeare,Baudelaire et Kipling et jouée par les enfants de la troupe de Corinne Kemeny. Descostumes magnifiques, des maquillages dignes de professionnels, des acteurs passionnés et généreux. Comme dix jours c'est long, jetez aussi un œil aux autres.

Par Céline CONNAN (Semaine du 14 au 20 mai 2003)

Animagique

La première édition fut un succès. L'association La Vie de bohème et la mairie du 9e ontdonc remis ça : une semaine de festival entièrement dédiée aux petits Parisiens. Expositions,ateliers plastiques, animations dans les bibliothèques, lectures de contes, vide-greniers, concerts jazz et danse baroque. Le tout sur un thème qu'ils vont adorer : « Le Bestiaire enchanté ». Clou du spectacle : Puck, une pièce de théâtre jouée le mercredi par les 23 enfants de la compagnie Feu Follet. Corinne Kemeny, pour la mise en scène, s'est inspirée des plus grands : Kipling, Shakespeare et Baudelaire. Le sujet, un enfant déchiréentre des parents séparés, est difficile, mais la comédie est légère et promet d'être bien menée. Ce festival est en outre l'occasion de réveiller nos jeunes citoyens : une boîte à idées est à leur disposition pour y mettre leurs suggestions. Et ils pourront participer à un concours de dessin sur le thème « Lutter contre les crottes de chiens ».

Par Céline CONNAN (Semaine du 18 au 24 Juin 2003)

Dès 8 ans - Shakespearien ! Un Trône pour un Tyran

Richard III, de Shakespeare, vous connaissez ? On vous rappelle l'histoire? Richard, le troisième frère d'Edouard, roi d'Angleterre, veut accéder au trône. Il fait donc assassiner tous les prétendants. Haine, jalousie, cruauté, meurtres et tyrannie... Ces thèmes, les enfants de la Compagnie le Feu Follet leur donnent vie avec brio. La bonne idée de Corinne Kemeny, metteur en scène : intégrer un personnage de bouffon satyre et décalé, histoire d'éviter la trop grande fascination engendrée par le personnage de Richard. On oublie vite que ce sont des enfants et non des professionnels... Une réussite.

Par Céline CONNAN (4 février 2004)

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now